Médias

Médias : études des modifications des pratiques professionnelles d’information et de communication, analyse des discours d’acteurs, études des pratiques de réception

Si la multiplication des données inscrit de nouvelles capacités de description et de prescription (notamment aux plans géographique et social), l’ensemble des potentialités ouvertes par de nouveaux régimes sociotechniques d’information et de communication (datas, flux et réseaux) ne conduit pas à une transition socio-écologique des territoires. Au contraire, le medium ne cesse de rendre visibles les potentialités qui n’ont pas été utilisées. Non seulement transition numérique et transition socio-écologique ne se recouvrent pas mais elles semblent également repousser en conséquence toute perspective de développement durable. Submergés par la contingence, les systèmes sociaux développent une conscience aiguë du risque et un besoin insatiable de sécurité. La seule convergence réelle entre humanités numériques et humanités environnementales ne semble pouvoir relever dès lors que de l’effondrement des Humanités (avec de nombreuses conséquences en termes d’écritures, de perte de rationalité voire de dissémination de la notion de sujet). Face à ce constat, quelques traits saillants des objets de recherches de //TransitionS peuvent être décrits. Afin de conserver au monde son caractère habitable, il s’agit moins aujourd’hui de se consacrer à l’étude des controverses qu’à l’étude des signaux faibles et à la circulation d’information à bas bruit ; moins à l’étude des perceptions qu’à la gestion des sensations et à leur captation dans un environnement numérique ; moins à l’étude des usages qu’à leur capacité à se constituer comme objet de communication.